Apporter de la joie en confinement


Cela fait maintenant quelques semaines que le monde est, d’une certaine façon, au ralenti. Nous vivons actuellement un moment inédit dans notre histoire personnelle et il est certain que nous allons devoir rebondir face à cette situation qui reste, aujourd’hui encore, pleine d’incertitudes.

Il y a quelques semaines, alors que le confinement démarrait en Europe, je découvrais le Japon.

Tokyo, Japon

Un pays qui semblait avoir été épargné par le pic d’épidémie grâce à leur culture de distanciation qui les caractérise déjà au quotidien. J’étais dans une bulle qui me permettait difficilement de mesurer l’impact de la situation en France bien que je restais à jour sur l’actualité.

Certaines personnes me conseillaient de ne pas rentrer et de rester à l’étranger afin de ne pas avoir à subir le confinement. À ce moment là, je n’avais pas encore conscience de ce que cela représentait de rester confiné chez soi puisque je ne le vivais pas encore. Pourtant, les paroles de mes proches m’interpellaient. L’une m’a marqué plus que les autres:

« Ne reviens pas tout de suite si tu ne veux pas perdre 6 semaines de ta vie »

Je me suis alors sincèrement posée la question. Dois-je choisir de rentrer ou non ? Mon coeur balançait. Rester au Japon, mon pays coup de coeur ou suivre les recommandations de l’ambassade et rentrer.

Finalement, j’ai choisi de prendre un billet d’avion à un prix démesuré mais cette petite phrase lourde de sens restait dans un coin de ma tête. Passer à côté de ma vie à cause du confinement, était-ce vraiment possible ?

En tout cas, c’est ce que cette phrase a fait résonné en moi. Elle a fait remonter à la surface une de mes propres craintes. Celle de ne pas être assez, de ne pas accomplir suffisamment de choses. La peur d’avoir des regrets au dernier jour de ma vie.

Une des nombreuses facettes de ma personnalité fait que j’ai de nombreux centres d’intérêts. D’un côté, je suis rarement à court d’idées pour m’occuper et de l’autre j’ai souvent le sentiment de ne pas suffisamment aller au bout des choses. Il y a des avantages et inconvénients à toute situation après tout.

J’ai ainsi envie de vous partager ce qui, personnellement, m’apporte de la joie dans le confinement. Quelles sont mes actions voire inactions qui me permettent de rester sereine et de vivre ces journées en limitant l’anxiété.

Développer une nouvelle compétence

Habituellement, nous sommes souvent à la recherche de plus de temps libre pour développer nos loisirs, nos passions. Aujourd’hui, c’est peut-être l’occasion de faire cette chose que vous avez procrastiné depuis longtemps.

Personnellement, j’adore les langues étrangères mais je ne prends plus le temps d’en apprendre ou de pratiquer en dehors de mes voyages. Depuis mon retour, j’ai commencé à apprendre sérieusement… Le Japonais. J’avais déjà commencé quand j’étais au lycée mais c’était l’occasion de reprendre.

Il y a sûrement quelque chose qui, vous aussi, vous parle. Une compétence qui chaque soir, après avoir fait un nouveau pas vers elle, vous rendra fière de vous même.

Les formations en lignes sont nombreuses: langue des signes, langues étrangères, musique, facilitation graphique, dessin, tricot, informatique etc.

Votre seule limite est votre imagination et vos centres d’intérêts! J’estime que votre temps en confinement aura forcément été bénéfique s’il vous a permis de ne développer ne serait-ce qu’une part minime d’une nouvelle compétence.

Reprendre la lecture

J’adore lire. Cela m’apaise et me fait du bien. Dernièrement, je ne prenais plus le temps de lire alors que j’ai environ une vingtaine de livres non lus dans ma bibliothèque. (Et encore, je dis vingt mais je pense qu’ils sont plus nombreux…)

J’ai ainsi continué ma lecture de trois livres:

  • LOVE! Aimez-vous pour mieux aimer de Lucie Mariotti
  • Jouez à fond vos points forts de Donal O. Clifton et Paula Nelson
  • La puissance du féminin de Camille Sfez

Que du développement personnel… J’ai un livre de Musso en attente aussi histoire de varier les plaisirs.

Ces livres sont super et je me demandais si cela pourrait d’ailleurs vous intéresser que j’essaye d’en faire des résumés en facilitation graphique ? 🙂

Générer du contact malgré la distance

Je pense que nous le savons tous, c’est dans les moments compliqués que nous sommes aussi le plus solidaire.

Nous reprenons contact avec des personnes perdues de vue, nous chérissons nos relations déjà bien ancrées et nous arrivons même à créer du lien avec de parfaits inconnus grâce à la magie des réseaux sociaux. Jusque là, rien de très innovants.

Il y a quelques années j’avais développé une petite passion pour le postcrossing. L’idée d’envoyer une tranche de joie sous forme de carte postale à de parfaits inconnus me plaisait vraiment beaucoup. J‘adore recevoir des cartes et c’est aussi un plaisir d’en envoyer. Dès que j’ai l’occasion, j’ai ma petite liste de correspondants privilégiés qui peuvent recevoir un petit courrier postal. (Si vous voulez en faire partie, écrivez moi !)

Quelques Gotochi cards en provenance du Japon

Dernièrement j’ai donc beaucoup utilisé l’application Fizzer afin de créer moi-même mes cartes pour les envoyer. Tout se fait en ligne et vous pouvez utiliser vos propres photos. Pendant le confinement, ils offrent un crédit par semaine pour générer du lien.  Ci-dessous, deux exemples de cartes envoyées avec cette application. ✨

Votre carte mettra peut-être deux-trois semaines à arriver mais je vous assure que cela fera plaisir au destinataire. Cela met du baume au coeur et ne coûte pas bien cher.

Si vous vous inscrivez, vous pouvez utiliser ce code de parrainage: ANDRE855759

Il vous permettra de recevoir deux crédits après votre premier achat. ☺️

Sortir de sa zone de confort

Comment peut-on sortir de sa zone de confort quand on ne peut pas sortir de chez soi ? Tout simplement en essayant quelque chose de nouveau. C’est quand la dernière que vous avez fait quelque chose pour la première fois ?

Cela peut être complémentaire avec mon tout premier point, le développement d’une nouvelle compétence.

Il y a beaucoup de nouvelles choses que vous pouvez essayer de faire en intérieur. Par exemple, se lancer dans le jardinage avec les beaux jours qui arrivent et faire pousser des aromates sur un rebord de fenêtre. L’entreprise nantaise La box à planter explique bien comment faire même si vous ne disposez que d’un petit espace.

Les plantes, à mon sens, apportent du bien-être. Des études ont principalement montré l’impact des plantes sur la productivité dans un bureau ou espace de travail mais je pense sincèrement qu’elles peuvent nous faire du bien. Déjà, c’est joli et en plus, vous pouvez leur parler. 

Vous pouvez aussi chiner de nouvelles recettes sur les internets et effectuer vos prochaines courses en conséquence.

Nous avons la chance d’avoir internet et de pouvoir effectuer beaucoup de choses en ligne. Avez-vous déjà essayer les jeux de rôles ? Les jeux vidéos ?

Je peux vous proposer également d’apprendre à faire de la musique sans que cela ne vous coûte un centime… J’ai nommé le beatbox. Vous pouvez faire plein de choses et vous ambiancer seul dans votre logement en faisant vos propres sons.

Se mettre en mouvement

J’adore courir mais je ne me suis PAS redécouvert cette passion pendant le confinement. Je reste chez moi et je profite de ma terrasse pour… Danser.

J’aime beaucoup la phrase de Tony Robbins: “Motion creates emotion”. Le mouvement créé de l’émotion. J’adore mettre de la musique et danser intuitivement. C’est ce qui me permet d’éliminer les tensions que je peux accumuler dans mon corps. C’est aussi ce qui m’évite de rester assise toute la journée.

Je ne vais pas vous mentir, j’ai des journées où j’ai simplement envie de rester allongé à regarder des vidéos et ne rien faire. C’est complètement ok. Il est important d’être à l’écoute de son corps et de savoir s’accorder une pause sans nécessairement tomber dans la fainéantise. 

Garder une part d’activité physique dans votre quotidien est bon en temps normal donc cela reste le casen confinement. Trouvez ce qui vous fait vibrer. La danse, le yoga, le renforcement musculaire, le ménage. (d’une pierre deux coups si vous êtes dynamique!) Cherchez ce qui vous inspire et allez-y.

N’hésitez pas à regarder la page de Kiplin. Ils proposent des challenges sportifs même en restant à la maison. 🏃‍♀️

Se préparer pour la suite

Nous sommes aujourd’hui témoin d’une crise sanitaire sans précédent alors c’est peut-être l’occasion de mettre en place des actions qui vous permettront de rebondir.

Pour les entreprises ou entrepreneurs, Loic partage tous les jours à 18h une simple idée qui peut tout changer afin de vous accompagner dans votre business durant le confinement.

Si vous êtes inquiet, je ne peux que vous recommander de regarder certaines vidéos de David Laroche.

Enfin, j’ai enregistré une méditation guidée pour retrouver le calme intérieur. Si cela vous parle, je vous invite à la télécharger et bien entendu, me dire si cela vous a apaisé. 🙂


Méditation pour le calme intérieur

Je pense avoir fait le tour des différents éléments que j’avais envie de partager avec vous. Ce sont les choses qui me permettent, personnellement, de me sentir bien. N’hésitez pas à partager les votres !

Bon courage à tous, mon coeur est avec vous.