Instant de réflexion: développeuse nomade


Hello !

Le 19 décembre, j’ai eu l’occasion d’effectuer une journée de télétravail depuis Paris.
Bien organisée que je suis, j’avais réservé un hôtel avec le wifi pour pouvoir travailler tranquillement avant d’assister à une conférence le soir.
J’ai effectivement travaillé le matin depuis l’hôtel. (Bien que le wifi laissait un peu à désirer :D)
Pour l’après-midi, je me suis dit qu’il fallait que je me dépasse un peu, que je dépasse mes angoisses et que je fasse quelque chose de nouveau.

  • Travailler depuis un café:
    Pour certaines personnes, cela peut paraître bête de s’angoisser pour si peu… N’ayant jamais pris mon ordinateur pour travailler depuis un bar, j’avais quand même plusieurs appréhensions et questionnements. Il s’agit de la peur de l’inconnu, tout simplement. Faire cette petite action, c’était sortir de ma zone de confort. 🙂
    Et … Je ne regrette pas. Après l’avoir fait une fois, je sais que je pourrais le refaire et que cela deviendra agréable.

Ma plus grande appréhension, c’était vraiment de me dire: « J’arrive avec mon ordi mais est ce que c’est vraiment ok que je reste là longtemps ? ».

Et bien il suffit simplement de savoir qu’il existe, de nos jours, de nombreuses personnes qui travaillent dans le monde de façon « nomade ». Un ordinateur, c’est tout ce dont elles ont besoin. Ces personnes là n’ont pas de bureau attitré ou de locaux et se promènent de place en place pour effectuer leur travail. Bien souvent, elles peuvent travailler depuis chez elles mais c’est tout de même sympa de changer un peu d’environnement et de décor de temps en temps. 🙂
Alors non, ça n’a rien d’étrange ou bizarre de se poser dans un café, d’allumer son ordi et de commencer à travailler.
De nombreuses personnes aiment changer d’environnement de travail sans pour autant devoir payer un espace de coworking. Tant que tu ne monopolises pas la place d’une personne qui pourrait consommer plus que toi dans un café/bar, personne ne te reprochera de vaquer à tes occupations et travailler.
Cela dit, j’ai effectué une petite recherche avant de trouver le lieu où j’allai passer mon après-midi.

  • Le backstage:


Et bien, à ma grande surprise, tout s’est vraiment très bien passé.
A aucun moment les serveurs ne sont passés me voir pour me demander de consommer. J’ai pris un chocolat chaud en fin d’après-midi mais j’aurai très bien pu passer mon aprèm sans commander.
En plus de cela, le cadre de travail est vraiment sympa. Très design. Des jolies graffitis sur les murs, des canapés et fauteuils confortables, une déco très contemporaine… 🙂

Alors voilà, si tu es dans le même cas que moi, où dans l’idée, tu te dis que ce serait sympa de changer de lieu de travail de temps en temps et que tu as la possibilité de l’effectuer sans problème depuis un ordinateur alors voici quelques informations:

  1.  C’est ok de passer l’après-midi dans un café/bar qui possède le wifi gratuit. Bien sur, je te suggère de consommer ne serait-ce qu’un café, ça me parait être le minimum mais dans le pire des cas, il se passe quoi ? Le serveur te demande de partir ? C’est pas bien grave, des cafés/bars avec des gens aimables, où tu peux rester sans dépenser des milles, tu peux en trouver partout.
  2. Tu pourras être fier(e) de toi d’être sorti de ta zone de confort
  3. Tu auras la possibilité de découvrir des lieux cosy et sympathiques
  4. C’est ok de passer du temps seul(e) dans un lieu public. On a souvent peur du regard des gens et que ce soit « la honte » d’être vu tout seul quelque part genre « elle n’a pas d’ami celle-là? » mais en fait, c’est important de savoir apprécier sa solitude. Apprécier d’être seul avec soi-même demande souvent un long travail sur soi-même mais à partir du moment où l’on s’aime, le regard des autres importe peu.

Mon conseil est donc de sortir de sa bulle et de sa zone de confort. Prouves toi que tu es capable de te dépasser même si l’action ne te parait pas énorme. C’est justement en avançant à petit pas que tu accompliras de grandes choses.

On sur-estime ce que l’on peut faire en un an et on sous-estime ce que l’on peut faire en 10 ans.

Mais encore: « C’est quand la dernière fois que tu as fait quelque chose pour la première fois ? », une question banale, c’est ok de ne pas se poser  cette question tout les jours mais oser se dépasser un petit peu chaque jour permet d’accomplir des grandes choses au bout de 365 jours.

N’hésites pas à commenter cet article s’il te parle, s’il t’a plu ou si tu as les mêmes craintes que moi.
Je serai ravie d’échanger avec toi sur le sujet. 🙂