Koh Tao et Krabi


Bonjour à tous,

Suite à mon aventure dans la nature, mon voyage s’est déroulé dans le sud de la Thaïlande.

Lorsque j’avais organisé mon itinéraire de voyage, j’avais prévu d’aller à Koh Tao, île située dans le golfe de Thaïlande. Pourquoi cette île en particulier ?

Je voulais pouvoir y faire de la plongée car c’est l’île la plus réputée pour ces beaux spots. Je pensais rester là-bas plusieurs jours avant de rejoindre la ville de Chiang Mai, au nord.

En tout cas, mon plan était de rester au niveau du golfe de Thaïlande. Et pourtant, le titre de cet article comporte Krabi, une ville au bord de la mer d’Andaman.

Les évènements m’ont amenés à laisser place à l’imprévu et changer mon itinéraire.

Depuis quelques temps, j’aime garder cette phrase en tête:

Tu ne sais pas ce que tu ne sais pas.

Ainsi, je me laisse tenter par des choix et des expériences que je n’aurai pas nécessairement tenté de moi même. Nous avons toujours des choses à apprendre, même dans des situations familières. Alors même si j’aime quand tout est carré et définit à l’avance, ce voyage m’a permit d’améliorer ma flexibilité et d’être moins rigide.

Enfin, je vous raconte cela tout de suite !

De Bangkok à Koh Tao

Arrivée à Bangkok depuis Pak Chong, je me dirige vers Khao San Road, l’emplacement chouchou des backpackers. Je m’étais renseignée à l’avance pour connaître les meilleurs compagnies proposant des trajets en Bus + Ferry. J’ai donc opté pour Lomprayah. Il s’agit à priori de la société de transport ayant les trajets les plus fiables pour aller sur les îles.

Mon ticket en poche en début d’après-midi, je devais patienter jusqu’à 21h avant de pouvoir partir de Bangkok. Il s’en est ainsi suivi de longues heures de stresse et d’inquiétude. La compagnie m’avait dit que je pouvais laisser mon sac à dos devant la devanture du magasin, en pleine rue. La culture Thaïlandaise bannit le vol mais je ne me sentais tout de même pas rassuré alors je repassais toutes les heures pour vérifier que mon bagage était toujours bien là.

J’ai ensuite commencé à me sentir un peu malade. J’étais aussi inquiète car, le temps passait et je ne savais pas où j’allais devoir prendre le bus, si j’avais assez de temps pour dîner ou autre…

Finalement, à 20h15, tout les gens ont commencé à partir alors que j’étais au restaurant en face de Lomprayah en train de manger. J’ai stressé, je suis partie payer l’addition sans avoir finit mon plat, sous les yeux assez outrés du serveur.

J’ai finalement rencontré un néo-zélandais que j’ai suivi pour arriver à l’emplacement de tous les cars. Il était 20h30 lorsque nous sommes partis alors que le départ était prévu à 21h. J’étais bien contente d’avoir croisé sa route, j’aurai loupé mon bus si je n’étais arrivée qu’à 21h. 🙂

Arrivée à 4h30 au port de Chumphon, nous devions attendre jusqu’à 7h pour prendre le premier ferry. Pendant ce temps, un bouton de moustique sur ma cuisse était en train de grossir douloureusement à vue d’œil et j’avais la peur au ventre qu’un moustique tigre m’ait transmit une maladie…

Après toutes ces inquiétudes et cogitations, le ferry m’emmène au port de Koh Tao. Là, je suis accueillis par le service de navettes gratuites vers mon hôtel. J’avais décidé de me détendre complètement en prenant deux jours de luxe au Haad Tien Beach Resort. C’était vraiment top de ne plus avoir à me soucier de quoique ce soit, je n’avais juste qu’à me laisser chouchouter par le personnel de l’hôtel.

Une journée de plongée

J’avais eu l’opportunité d’obtenir deux niveaux de plongées en 2014 sans pouvoir en profiter car je m’envolais un an pour le Québec.

J’ai ainsi réservé une plongée Refresh pour me remémorer les bases et une plongée classique auprès de FrenchKissDivers.

 

C’est là que j’ai rencontré un québécois adorable, Abdelramane. Je me suis sentie tout de suite bien à ses côtés et j’étais ravie de faire une si belle rencontre. Nous avons ainsi découvert ensemble des beaux poissons, des coraux mais aussi … Une TORTUE.

Une belle journée pleine de beaux souvenirs, je rêvais de voir une tortue et c’était fait.

Nous avons décidé de nous retrouver le lendemain pour faire du snorkelling.

Une journée de snorkelling

Je rejoignais mon nouvel ami dans son auberge, le White Jail Hostel.

Nous avions décidé de louer un bateau privé à la journée avec Abdelrahman. Nous préférions payer un peu plus cher chacun pour avoir plus de libertés. Sur l’île, il existait des tours de snorkelling organisés mais le souci dans ces cas là c’est que non seulement, on ne choisit pas où l’on va mais en plus, si un lieu nous plait plus qu’un autre, nous ne pouvons pas pour autant rester plus longtemps.

Ces bateaux pleins de touristes ont aussi le désavantage d’avoir une quarantaine de personnes se jetant à l’eau en même temps et cela fait fuir les poissons en général. 😉

Je n’ai pas réussi à prendre de photos vraiment sympa sous l’eau mais le plus beau dans tout ça c’est lorsqu’il m’a dit:

Profites du moment présent.

J’adore la photographie mais là, j’étais vraiment obnubilée par l’envie de prendre à tout prix une belle photo de la vie sous l’eau. Je passais plus de temps à essayer de faire fonctionner mon téléphone dans sa pochette waterproof plutôt que de vraiment observer la beauté des fonds marins.

J’ai alors accepté avec tout mon cœur cette remarque. Les souvenirs sont ancrés dans ma tête et c’est magnifique comme cela.

Départ pour Krabi

Mon ami allait partir pour Bangkok car c’était la fin de son séjour. J’avais encore une nuit à l’auberge de prévu mais je n’avais plus le cœur de rester sur l’île s’il n’était pas là. Ce que je ressentais était assez intense. Il était devenu en deux jours, une sorte de repère pour moi. J’ai craqué et pleuré à chaude larmes devant lui. Je me liais enfin sincèrement d’amitié avec quelqu’un et il devait déjà s’en aller. J’étais pleine de gratitude mais également de tristesse car rien ne se passait comme je l’avais souhaité pour mon voyage. (Si ça vous intéresse, je pourrai faire un article sur les coups de blues en voyage. La plupart des voyageurs ne semblent pas en avoir mais si vous êtes dotés d’une grande sensibilité comme moi, cela peut-être chouette ? 😉 )

Après cet épisode gênant, il m’a conseillé de partir pour Krabi et d’aller faire de l’escalade à Railay. J’ai alors acheté des billets pour le prochain bateau couchette et le soir même j’étais en route.

Un bateau, un taxi, un mini van, encore un taxi plus tard et me voilà arrivé sur la plage d’Ao Nang au bord de la mer d’Andaman. 12h de trajet, ce n’est pas rien mais au moins, je changeais d’air et de paysages. Ma première journée sur place était consacrée à la détente: plage et balade. Je réservais mes forces pour le lendemain, j’avais réservé une demi journée d’escalade sur les falaises de Railay.

Pour moi qui commence à peine à me remettre en forme, c’était vraiment dur l’escalade. C’était aussi génial. J’ai adoré les échecs que j’ai pu vivre lors des montées difficiles.

Ce que j’ai su au fond de moi, à ce moment là, c’est que je reviendrai. Je reviendrai pour affronter ces falaises et la fois prochaine, elles ne me résisteront pas. 😀

Après l’escalade, je me suis promenée sur l’île de Railay. J’ai « escaladé » jusqu’à un point de vue un peu avant qu’une averse ne démarre. Je dis escalader car la pente était vraiment raide et des cordes nous aident sur le chemin pour ne pas tomber. La descente était beaucoup moins amusante comme il pleuvait. Le chemin était devenu très glissant… J’ai manqué de tomber juste à la fin, je n’étais pas très rassuré. Heureusement, il y avait d’autres gens dans le même cas que moi qui était très bienveillant et m’ont soutenu hihi.

Les imprévus en voyage

Krabi n’était pas du tout dans mon itinéraire. Je ne voyais cela que comme une énième destination plage et pourtant. L’escalade était l’une de mes expériences les plus plaisantes durant mon voyage.

La magie opère là où l’on s’y attend le moins. Lorsque l’on a pas d’attentes et que l’on cesse de mettre la barre trop haut.

Dans un prochain article, je parlerai du nord de la Thaïlande.

Je vais ainsi terminer avec cette anecdote:

Dans mon auberge, à Krabi, j’ai rencontré un allemand qui m’avait raconté à quel point il avait aimé la ville de Pai qui est à 3h de Chiang Mai dans le nord.

Alors, à votre avis, me suis-je laissée tenter par cette destination qui n’était pas prévu initialement ? 😉