Nostalgie et gratitude, retour sur un an d’expatriation


Il fait beau, il fait chaud et même si vous êtes au boulot, je suis sûre que vous rêvez de belles destinations exotiques.

J’étais partie pour rédiger mon dernier article sur la Thaïlande, les beaux paysages du nord, la nature et les activités qui moi, m’ont touché…
Et puis finalement, je ne retrouve plus mes dernières photos de voyage… Perdus dans les limbes quelque part, seule mes souvenirs vont rester.

Alors je vais plutôt vous parler du Québec. Mon Québec.
Celui qui me manque, celui qui me pince tendrement le cœur quand je l’évoque, celui que je rejoindrai un jour.

Je parle beaucoup de mon année là-bas à l’oral, j’évoque beaucoup mes souvenirs, mon bien-être qui y était associé et comment j’ai pu devenir une personne meilleure grâce à un an d’expatriation.

Une partie de moi est restée là-bas et bien que rien n’est pareil quand j’y retourne, j’ai toujours cet espoir de me sentir aussi bien que j’ai pu l’être. Les personnes que j’ai rencontré ont eu un rôle crucial dans mon ressenti mais il y a aussi les paysages, les activités, l’ambiance, la convivialité ou encore la simplicité.

Alors, ce soir, tandis que mes doigts effleurent les touches du clavier au rythme de ma pensée, je traduis par écrit, pour la première fois peut-être, pourquoi j’aime le Québec. Et comme des photos sont plus parlantes que des mots, voici un échantillon.

Les randonnées

La neige

Les animaux

Et peut-être le plus important et le plus beau de mon année… Le gang. C’est le cœur plein de gratitude que je repense à toutes ces belles âmes qui m’ont tant apporté. Qu’il s’agisse de fous rires ou de disputes, chacun a contribué à me faire grandir. Certaines personnes n’étaient que de passage dans ma vie, d’autres resteront dans mon cœur pendant encore très longtemps. Merci à eux.

There are no strangers here; Only friends you haven’t yet met
– William Butler Yeats

C’est avec beaucoup d’émotions que je parcours mes photos de mon année passé là-bas. Gratitude pour ces moments passés.