Pak Chong et Khao Yai


Après la tentaculaire ville de Bangkok, je me suis offert un peu de calme dans la nature. J’ai choisi d’aller du côté de Khao Yai qui est l’un des plus grand parc de Thaïlande.

Une journée entière à Khao Yai
Ma première visite guidée démarrait à 8h du matin. Nous sommes partis dans une voiture ranger à 8.

Un couple d’italiens, un couple de néerlandais, trois allemands et moi.

Nous avons commencé par prendre la route pour rejoindre le parc. A peine étions nous arrivés que nous nous sommes arrétés pour observer un gibbon aux mains blanches puis un autre gibbon. Nous avons ensuite vu voler un calao bicorne qui ressemble beaucoup à un Toucan.

Nous remontons dans la voiture pour nous arrêter à un magnifique point de vue cette fois ci puis au musée du parc pour en apprendre plus sur les différentes espèces animales.


C’est là qu’il a commencé à pleuvoir
Nous sommes allés à une cascade équipée de nos manteau de pluie. La cascade était très jolie, les routes sont tout de même peu entretenues, les escaliers assez raides, l’aller-retour était déjà sportif pour moi. 🙂

Cette cascade ressemblait d’ailleurs à l’une des cascades filmées dans le film « La plage » avec Léonardo Dicaprio mais ce n’était pas celle là. C’est encore une autre mais elle est bien à Khao Yai.

Ensuite, c’était déjà l’heure de la pause déjeuner. Après un bon repas, il s’est mis à pleuvoir encore plus. Nous devions faire un trek dans la jungle mais avec la pluie nous n’allions rien voir car les animaux s’abritent. Nous avons pris la décision d’attendre que la pluie se calme pour faire un trek plus court que prévu de quatre kilomètres. (Dont le dernier kilomètre uniquement en montée.)
Les allemands et les néerlandais nous apprennent le jeu de carte « Shithead« .
Nous profitons d’une acalmie pour partir dans la jungle où nous observons un crocodile.

Il est très important de noter que les animaux du parc sont sauvages et qu’il y a énormement d’espèces dangereuses.

Ce n’est vraiment pas recommandé de faire des circuits dans la jungle sans guide avec soi. La preuve, le guide nous a tous arrêté à un moment donné pour observer … Une énorme araignée noir et jaune (couleur du danger, c’est un avertissement) qui avait tissé sa toile en plein milieu du passage. Je ne l’aurais jamais remarqué sans le guide, j’aurais simplement foncé droit dedans… De même il y a des serpents et bien d’autres insectes venimeux donc sans guide, c’est dangereux, vraiment.
Une française s’est d’ailleurs fait mordre la jambe par un crocodile alors qu’elle essayait de prendre un selfie avec… Personnellement, ça ne me viendrait pas à l’idée mais passons.
Les routes ne sont pas vraiment définis, nous nous faufilons d’endroit en endroit jusqu’à arriver à une belle cascade à nouveau.

Trois kilomètres sont passées et il est temps de se préparer à monter. Le guide nous parle également de la flore de la forêt. Les bambous dans lesquels nous pouvons boire, les zones de repas des éléphants, des arbres très vieux qui s’élèvent jusqu’à 80 mètres ! Ce trek dans la jungle était vraiment top.
Nous avions des guêtres prêtés pour la visite et heureusement car un nombre incommensurable de sangsues essayait de se frayer un passage dans mes chaussures.

Nous partons ensuite en voiture à la recherche d’éléphants sauvages mais n’en trouvons pas.

Sur le retour en revanche, une route était bloqué par une horde de macaques peu farouche.

Nous rentrons fatigués avec plein de beaux souvenirs en tête.
Nous passons la soirée à jouer aux cartes, le fameux jeu « Shithead », avec les autres résidents dans la guesthouse.

Une demi journée de nature
Cette fois ci, je ne suis entourée que de familles ou couples quasiment.
Nous partons à 15h dans un premier temps vers une spring water. Il y a énormement de Thaïlandais qui profite de la fraicheur de cette source à cette heure là. Nous décidons de revenir en fin de journée, après nos visites.


A ce lieu, il nous montre une espèce d’araignée qui ressemble beaucoup à une fourmi. Les Thailandais utilisent ces araignées dans leurs salades à priori. Il nous explique que lorsque l’on se fait mordre par ces araignées, l’acide rejeté est cosmétible. Je n’ai pas osé me faire piquer pour goûter mais à priori, le goût s’aparente à du citron un peu relevé. ^^

Ensuite, nous allons dans une grotte remplis de chauve-souris. Le guide nous parle des différentes espèces ainsi que des règles à respecter. Ne pas faire trop de bruit, éteindre les lumières lorsqu’ils nous le demandent etc.
Les chauve-souris étant partout, on se prend leurs déjections régulièrement un peu partout, il vaut mieux éviter d’ouvrir la bouche lorsque l’on regarde en l’air d’ailleurs. Nous éteignons toute les lumières pour écouter le bruit des battements des ailes des chauves souris.
Lorsque nous nous éloignons et rallumons nos lumières, il sort de sa main une araignée scorpion qui est dangereuse pour l’homme suite à une morsure. (il me semble avoir comprit cela en tout cas) Les volontaires la prenne dans leur main, sur leur visage…

Nous allons dans une autre partie de la grotte ou l’on rencontre Thimo, Jimmy et Tina, trois chauves souris qui vivent isolés des autres. On aperçoit alors un autre passage qui s’enfonce plus profondément dans la grotte. Celui ci est réservé aux moines, il y a des temples au fond des caves en général.
Nous ressortons vers la lumière du jour pour nous arrêter dans un temple avec un grand Bouddha blanc.


Puis nous reprenons la route vers une autre cave interdite au public, celle ci est réservé au producteur de guano. (Le guano c’est les excréments d’oiseaux et/ou chauve-souris utilisés en tant qu’engrai)

A la tombée du jour, nous observons alors une horde de chauve-souris sortir de leur tanière. Cette grotte en abrite près de 2 millions et elles mettent une heure à toute sortir.

Nous allons plus loin dans un champ où nous nous éparpillons. Les chauve-souris volent près de nous à cet endroit, c’est une expérience incroyable de pouvoir assister à une telle beauté naturelle.
Nous partons à nouveau pour la source d’eau où seuls quelques braves d’entre nous vont se baigner car l’eau est plus fraiche en début de soirée ! (Je fais partie des braves haha)

Conclusion
Mon article était assez long donc je ne sais pas si vous avez eu le courage de tout lire mais j’avais vraiment envie de garder une trace écrite de tout ce que j’ai vécût en l’espace de deux jours.
Je séjournais à la greenleaf guesthouse est vraiment la meilleure, je la recommande à 100%. Et si comme moi, vous avez peur des insectes et autres bêbêtes, vous survivrez, ne vous inquiétez pas pour cela ! Si j’ai réussit, vous pouvez aussi. Un bon répulsif pour insectes fera l’affaire. 🙂