Pourquoi j’ai arrêté de répondre aux recruteurs


En tant que développeuse, je reçois régulièrement des propositions “d’opportunités à saisir”. J’ai cessé d’y répondre par lassitude mais il y a encore quelques mois, je prenais la peine de décliner poliment ces offres. J’ai rapidement compris que répondre à ces messages serait chronophage alors j’ai simplement arrêté.

Je reçois plusieurs types de suggestions :

  • les basiques copiés/collés où seul le prénom change. On m’avait pourtant appris en étude supérieure qu’il ne fallait pas envoyer des lettres de motivation génériques sous peine d’agacer le recruteur.
  • les annonces semi-personnalisées avec des tournures de phrases subtiles comme “après lecture de votre profil” ou “vos compétences en blabla”.
  • la description complète de l’entreprise suivie d’un “c’est pourquoi vos expériences dans tel domaine sont top”.

Chers recruteurs, sachez que pour nous, développeurs, ce type de propositions génériques n’a rien d’attrayant.
 
 Dans beaucoup de cas, vos propositions sont fades et sans saveur.

Vous avez passé 30 secondes à regarder notre CV en ligne et tentez de personnaliser votre message générique. On réalise aisément que notre profil ne vous attrait pas plus qu’un autre et que vous avez simplement envoyé des bouteilles à la mer en masse en espérant obtenir une réponse.

Je vous l’accorde, cela peut prendre du temps de réellement “qualifier” un développeur qui pourrait répondre positivement à votre proposition. Mais est-ce que finalement, cela ne vous fera pas gagner du temps ?

De mon point de vue, les aspects suivants sont une perte de temps:

  • avoir un entretien avec un développeur qui vient s’entraîner aux entretiens d’embauche en sachant pertinemment qu’il va refuser le poste
  • relancer une personne non intéressée pour essayer de donner suite aux échanges
  • envoyer des copiés/collés en masse pour avoir peu de réponse positive

L’univers (pas si) complexe de la Tech

Les développeurs sont devenus la ressource très demandée d’un marché, certes. Cela dit, les approches pourraient évoluer en étant beaucoup plus humaines. L’automatisation des processus peut sembler intéressante mais nous sommes particulièrement sollicités et n’avons pas de temps à vous accorder si la qualité de l’approche est moyenne. (voir basse) J’ajouterai même, pour avoir échangé avec plusieurs de mes pairs que les approches en masse génèrent une certaine exaspération.

Pour un individu passionné ou en recherche d’épanouissement personnel dans son travail, un recruteur qui a pour seul objectif de proposer une offre pour toucher sa commission ne va probablement pas réussir à susciter de l’intérêt. Au contraire, il aura plutôt la réaction opposée. À savoir : un rejet pour cette entreprise.

Si cette méthode fonctionne très bien pour vous, je vous invite tout de même à continuer la lecture de cet article. L’idée générale étant d’améliorer les relations entre développeurs et recruteurs. En faisant une meilleure impression au candidat, non seulement vous gagnerez des développeurs réellement intéressés par le poste mais vous contribuerez également à améliorer l’image de votre entreprise .
 
 Je vais ainsi vous donner les petites choses qui, selon moi, retiennent l’attention. Ce sont des détails qui, personnellement, me donneraient envie de vous accorder une chance alors que je ne suis pas en recherche d’emploi.

1) Déterminez les intérêts professionnels de la personne

Sur le profil LinkedIn ou Viadeo d’un développeur, vous pouvez consulter ses précédentes expériences. Si parmi celles-ci, il n’y a que des startups ou des PME, il y a peu de chances que “le client travaillant pour la défense avec des milliers de collaborateurs” l’intéresse.
En revanche, si au fond de vous, vous êtes vraiment persuadé que le projet est génial, dans ce cas, vous pouvez dire “J’ai bien noté que vous privilégiez les expériences en petites entreprises mais les technologies pour ce projet sont vraiment géniales etc.” Dans le cas où, bien sûr, le développeur semble s’intéresser de près à la veille technologique et aux dernières « tendances ».

2) Décodez les centres d’intérêt de la personne

Soit le développeur ciblé à un site internet où il parle un peu de sa personnalité soit il a un CV en ligne (LinkedIn, Viadeo, DoYouBuzz) qui peut être interprété. Regardez les articles ou les personnes qu’il suit. En effet, à travers son profil, vous pourrez facilement voir si c’est un développeur passionné, s’il est engagé dans un métier qui a “du sens” ou si c’est simplement alimentaire. De même, la personne a-t-elle déjà travaillé ou fait ses études à l’étranger ? Il y a des chances que, si c’est le cas, elle aimerait obtenir un poste qui lui permette de voyager de temps en temps.

3) Offrez une réelle opportunité

Expliquez en quoi votre client/entreprise a un projet vraiment canon et pourquoi le développeur en question s’y épanouirait. Je connais de nombreux développeurs qui ne sont pas passionnés par l’informatique alors leur annoncer qu’il s’agit de beaux “challenges à relever” ne va pas les transcender. Dans ce cas-là, mettez l’accent sur les raisons pour lesquelles on aurait envie de rejoindre l’entreprise. Quel est le sens du projet ou les valeurs de la société ? On a tous, dans une certaine mesure, un besoin d’appartenance sociale. Alors si vous arrivez à faire comprendre à votre candidat que cette opportunité lui permettrait d’agir pour un bien plus grand que lui même, vos chances auront augmenté.

4) Questionnez et apprenez

Si la personne a pris la peine de vous répondre négativement c’est que potentiellement elle vous répondra une seconde fois alors questionnez la. Pourquoi votre proposition ne l’intéresse pas ? Qu’est-ce qui aurait pu changer la tournure de l’échange ?
 Est-ce la proposition ou l’approche ? Quel type de proposition aurait pu l’intéresser si elle avait été en recherche d’emploi ?
 Si dans votre entreprise, vous côtoyez des développeurs, vous pouvez aussi leur poser la question pour améliorer vos approches. Qu’est-ce qui plaît aux développeurs qui travaillent dans l’entreprise ? Pour quelles raisons ils la recommanderaient etc.

Pour aller plus loin, je vous conseille de regarder cette conférence très intéressante:

Et lire cet article très pertinent:

J’espère que ces quelques conseils pourront être utiles. N’hésitez pas à réagir si vous êtes d’accord, ou non, avec les points que j’évoque. 🙂