Rencontre avec le street art lisboète


J’avais envie de vous parler un peu de street art aujourd’hui.

J’étais en vacances à Lisbonne il y a une dizaine de jours environ et j’ai été complètement bluffée par la quantité incroyable de graffitis dans la ville.

J’ai plus particulièrement aimé les travaux de Vhils dans la ville.

Qui est Vhils ?

Vhils, de son vrai nom Alexandre Farto est un artiste portugais qui aime interagir visuellement dans un environnement urbain. Mais Encore ?

Il a une technique de sculpture assez particulière où il vient sculpter des visages à même le mur.

Les thèmes abordés :

Ses œuvres ont pour but d’explorer des thèmes tels que la lutte entre les aspirations de l’individu et les exigences de la vie quotidienne, ou l’érosion de l’unicité culturelle face au modèle dominant de développement mondialisé et à la réalité de plus en plus uniforme qu’elle impose à travers le monde.

Il parle d’effacement mais aussi de résistance, de destruction mais aussi de beauté dans ce cadre écrasant, explorant les liens et les contrastes, les similitudes et les différences entre les réalités globales et locales.

Certaines de ces œuvres sont réalisées sur des bâtiments en voie de destruction. Ainsi, ces œuvres ne sont pas figées dans le temps, elles permettent, en un sens, de lutter avec ce besoin de possession constant que l’on peut retrouver dans la société.

Ses origines :

Vhils a grandi à Seixal, une banlieue industrialisée de Lisbonne. Il me semble donc légitime de vous parler de cet artiste qui a un véritable ancrage dans cette ville. 😉

Un parcours à travers la ville :

La plus ancienne de ses œuvres à Lisbonne date de 2012. On retrouve un visage dans une petite rue d’Alfama. Cette œuvre a tout de même un peu vieilli. Le temps et les intempéries commencent à avoir raison de cette réalisation.

Non loin de cette dernière, vous pouvez retrouver un travail, cette fois ci, en céramique.  Réalisée en 2015, c’est un hommage à la chanteuse de Fado Amàlia Rodrigues.

Lorsque l’on se dirige à pied vers le quartier de Bélem, en direction d’un joli pont aux allures du célèbre « Golden gate bridge », une nouvelle pièce est visible. Elle date de 2014.

Pour la photo suivante, je n’ai pas réussi à trouver l’origine de la création mais je suis (presque) certaines qu’elle est signée Vhils . 😊 On retrouve sa « patte d’artiste ».

Et enfin, une collaboration avec Shepard Fairey. Un mélange de style graphique parfaitement détonnant !

Autres beaux street art

Je vous laisse découvrir ici des photos prises spontanément un peu partout dans la ville. Elles portent toute une histoire particulière mais mon article deviendrait beaucoup trop long si je devais tout détailler.

Note de fin:

J’espère que vous apprécierez autant que moi le côté apocalyptique de certaines photos. La météo était de mon côté tout au long du séjour, alternant pluie et soleil. 😉