Réussites et syndrome de l’imposteur


Je vous parlais du syndrome de l’imposteur et de l’acceptation des critiques constructives dans un précédent article. (Je vous laisse vous y référer si vous souhaitez consulter la définition de cette affection.)

Ce syndrome est un sujet vraiment très vaste et il peut être abordé sous différents angles. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur l’acceptation des réussites. L’idée de cet article est de vous donner quelques clés pour, petit à petit, commencer à reconnaître vos réussites et accepter les retours positifs qui entrent dans votre vie.

Avant toute chose, je pense qu’il est important de ne pas se condamner lorsque l’on est touché par ce syndrome. Le but n’est pas de vous en libérer ni de l’éradiquer. À l’heure d’aujourd’hui, s’il fait parti de vous, c’est qu’il est là pour une raison et qu’il est probablement à votre service d’une certaine façon. Ce n’est pas confortable de ne pas se sentir légitime mais peut-être avez vous besoin de vous remettre régulièrement en question pour rester ouvert d’esprit, être rigoureux etc.

Je citerai notamment des accords Toltèques issues du livre de Miguel Ruiz. Ces accords sont en quelques sorte une “ligne de conduite” permettant d’appréhender le monde plus sereinement.

Humilité et accomplissement

Dans votre vie, quelles sont les réussites que vous vous attribuez ? Avez-vous le sentiment d’avoir été au bon endroit, au bon moment ou que la place que vous occupez est due au hasard ?

Non, ce n’est pas un manque de modestie que de reconnaître nos accomplissements. Nous sommes capable de poser un regard bienveillant envers les autres et de leur apporter de la reconnaissance. Ce n’est ni complaisant ni arrogant de choisir de poser ce même regard sur nous.

Par ailleurs, il est important de réaliser qu’une réussite est un acte accessible au commun des mortels. Si vous lisez cet article, c’est que vous avez, à priori, appris à lire. Savoir lire est une réussite. Ce n’est pas la taille de votre accomplissement qui compte, c’est ce que vous choisissez d’en faire.

Voyons maintenant quelques clés pour favoriser l’acceptation des réussites.

1. Que votre parole soit impeccable

Avoir une parole impeccable est très important, surtout lorsque l’on souffre du syndrome de l’imposteur. Les mots ont une réelle importance sur notre cerveau et nos perceptions. Vous dévaloriser ne vous apportera pas un état d’esprit productif pour avancer vers vos objectifs et prendre confiance en vos projets. Si quelqu’un vous remercie pour quelque chose que vous avez effectué, ne dites pas “de rien” mais “avec plaisir”. En effet, ce n’est pas rien ce que vous avez pu apporter. De même, il peut arriver que par réflexe, vous ayez tendance à toujours dévaloriser ce que vous faites en disant, par exemple: “De toute façon, je n’ai pas de talent”. Pensez alors à vous rectifier en disant: “Je sais que je suis doué et j’ai de la valeur.”

2. Faites toujours de votre mieux

En d’autres termes, ne vous mettez pas la pression. Votre mieux varie en fonction de différents facteurs. Votre état de fatigue, votre humeur, vos émotions etc. Si aujourd’hui vous êtes moins efficace qu’hier, c’est très bien comme cela. Faites toujours de votre mieux dans tout ce que vous faites en fonction de vos capacités du moment et en fonction des moyens dont vous disposez. C’est ok de ne pas toujours être ultra performant. Notre corps et notre esprit ont besoin de repos. En sachant que vous faites toujours de votre mieux, vous apprendrez à vous juger moins durement.

3. Recevez et acceptez les compliments

Récemment, plusieurs personnes m’ont fait part du fait qu’ils étaient mal à l’aise lorsqu’il recevait des compliments. Ils ne vont pas douter de la sincérité de la personne qui fait le compliment mais ils vont estimer qu’il ne mérite pas la remarque donnée. Un compliment devrait ainsi être suffisamment mesuré pour être accepté. Pour quelles raisons ? Pourquoi un compliment devrait toujours être “raisonnable” ? Pourquoi ne pourrait-on pas simplement admettre que nous avons un don ? Essayez de ne pas répondre en disant “merci mais…” ou “ce n’est pas grand chose”. Contentez vous d’apprécier le retour que vous recevez, sans le minimiser. Vous êtes capable d’accepter les critiques à juste titre alors acceptez les compliments.

4. Reconnaissez vos talents

Dernièrement, j’ai également entendu des phrases similaires à “Je pense que ce que je fais est bien mais tout le monde peut le faire”. Cette phrase me fait sourire. En effet, quand bien même beaucoup de personnes peuvent faire ce que vous faites, est-ce que beaucoup le font pour autant ? Soyons honnête, la réponse est non. Vous êtes brillant, vous êtes un génie, vous ne l’êtes pas plus que quelqu’un d’autre mais vous êtes né avec des dons et des talents, ce n’est pas vous qui avez décidé lesquels mais acceptez les et développez les.

5. Mettez fin au fantasme de la perfection

Vouloir atteindre la perfection aura pour principal effet de vous décourager car la perfection n’existe pas. Ne cherchez pas à être parfait. Vous allez perdre votre temps, votre énergie et vos nerfs. Cherchez plutôt à atteindre un niveau de maîtrise, une certaine excellence dans un domaine. Ajustez, millimètre par millimètre ce domaine et améliorez vous, un pas après l’autre. Vos résultats ne seront pas parfaits mais vous tendrez vers d’excellents résultats.

Pour aller plus loin

Je vous propose de réaliser un exercice assez simple pour développer votre estime de vous-même. Chaque jour, choisissez 3 réussites, petites, moyennes ou grandes et notezles. Il doit s’agir d’accomplissements qui vous ont fait plaisir et ils peuvent avoir eu lieu dans la journée ou antérieurement. Cela peut aller de la réussite d’unerecette de cuisine à envoyer un message jusqu’à remporter un concours…

Ajoutez ensuite les qualités ou compétences dont vous avezdues faire preuve pour y arriver.

Au bout d’une semaine, un mois, que pouvezvous constater ? Je vous invite à m’envoyer un message pour en parler si vous ne constatez aucun résultat ni quoique ce soit de par vos victoires. 😉