Photo : Un de mes reels sur instagram, abonnez-vous à mon compte, si ce n’est pas déjà fait ! @andreacauchoix

Hier, il y a eu un énorme bug. Facebook, Instagram et Whatsapp étaient morts pendant plusieurs heures.

Cela a alors été source de réflexion pour moi. Si demain, ces canaux disparaissent complètement, je fais quoi ?

Des outils pour maintenir le lien

Je me suis ainsi rendue compte que ces outils étaient une grande source de communication pour certains de mes proches et moi mais aussi pour des personnes que je connais peu. Il existe des personnes à qui je parle uniquement via Instagram par exemple.

Dans les relations à distance, surtout quand on est dans un pays différent, on n’a pas forcément d’autres choix que de communiquer par ce type de messagerie.

Si demain, je n’ai plus accès à ces canaux, je perdrais sans doute des amitiés. On pourrait penser que celles-ci ont assez peu d’importance si je ne communique que par un réseau social et pourtant, ce n’est pas du tout le cas. Il y a des personnes aux quatre coins du monde avec qui j’échange et demain, si cela s’arrête, je serais probablement attristé de ne plus pouvoir les contacter. 

S’arrêter un moment pour faire preuve de gratitude

Cet arrêt m’a fait prendre conscience que nous vivons dans une ère où nous avons une chance incroyable. Celle de pouvoir être connecté les uns aux autres en permanence. Je fais partie de la génération qui a baigné dans la croissance d’internet.

Il y a quelques années, j’utilisais myspace. J’ai aussi connu les skyblog. J’ai ainsi échangé avec des personnes pendant des mois avant de finalement les perdre de vue lorsque le blog disparaissait ou que la personne quittait le réseau. 

Il m’arrive régulièrement de penser à certaines de ces personnes. Que deviennent-elles ? Comment vont-elles ? J’aurais bien envie de reprendre contact mais je n’ai que trop peu d’informations pour parvenir à les retrouver. Et quand bien même… Je serais une sacrée stalker de parvenir à les retrouver à tout prix après tout ce temps !

Aujourd’hui, je réalise à quel point je suis déjà heureuse d’avoir pu partager des moments avec ces personnes. D’avoir des photos avec elles et des souvenirs que je pourrais chérir même si nous ne nous revoyons jamais.

Que faire pour rester en contact ?

Nous sommes en permanence connectés et, soyons réalistes, nous dépendons du bon fonctionnement des outils en ligne.

Si vous avez eu un bon feeling avec une personne en discutant sur instagram et que du jour au lendemain, la personne supprime son profil … Oups ? Avez-vous son numéro ou un moyen de la recontacter ?

Si vous discutiez avec quelqu’un sur Tinder et que du jour au lendemain, pour X ou Y raisons, iel supprime son compte sans penser à donner son numéro. Que pourriez-vous faire ? (À part passer en mode stalker avec toutes les bribes d’informations que vous avez eu sur elle. On repart dans une vibe creepy…)

Les alternatives aux réseaux sociaux

Personnellement, j’aime bien pouvoir retourner aux sources

  • Communiquer par sms si possible

Quand je rencontre une personne que j’apprécie, je préviens généralement que je suis davantage disponible par sms plutôt que par une messagerie instantanée comme je n’active pas les notifications. 

Demain, il y a plein de possibilités que vous n’ayez pas de connexion internet et que ce soit compliqué d’échanger.

  • Revenir aux échanges postaux

C’est un de mes moyens de communication chouchou. La boite aux lettres, à l’ancienne. J’aime écrire des cartes, des longs mots doux, envoyer des colis etc. 

Il me semble que mes proches aiment beaucoup recevoir des courriers et qu’est-ce que je suis heureuse d’en recevoir à mon retour !

  • Programmer des rendez-vous dans le futur

Dans 1 an, on se donne rendez-vous à 14h devant la fontaine de Trévi. Bon, là c’est peut-être un peu ambitieux mais je trouve cela très chouette de planifier des retrouvailles dans la vraie vie, que l’on s’engage à tout faire pour respecter. 

Et si vraiment on ne peut pas, pas de souci, on prévient qu’on ne pourra pas honorer le rendez-vous. (à l’avance de préférence)

Personnellement, j’aime bien cette idée de faire confiance et de croire que l’autre sera présent à l’heure dite du rendez-vous.

Nous nous reposons tellement sur la possibilité d’envoyer un message pour prévenir d’un retard, d’une annulation que parfois, on manque d’investissement et de réel engagement. 

Je trouve que c’est un bon exercice, à faire avoir soi-même : Si demain, je perds un de mes moyens de communication principale, qui ai-je envie de contacter pour organiser des retrouvailles ?

Par ailleurs, puisqu’on parle de perdre le contact … Cela vous tente de vous abonner à ma Loveletter ? Ainsi, même s’il y a un souci, j’ai toujours une option pour vous communiquer avec vous des clés d’intelligence amoureuse et affective !

Rejoindre