Sélectionner une page

Résumé du livre

Si nous voulons communiquer efficacement avec des personnes d’autres cultures, nous devons apprendre leur langue. Il en va de même dans le domaine de l’amour. Le langage de votre amour sentimental et celui de votre partenaire peuvent être aussi différents que le chinois l’est du français.

Ainsi, il existe 5 langages par lequel nous exprimons et recevons de l’amour :

  • le toucher
  • les paroles valorisantes
  • les services rendus
  • les moments de qualité
  • les cadeaux

Si vous n’êtes pas familier avec ces différents langages, je vous invite à découvrir l’épisode de podcast de coeur d’articoach dans lequel je vous en parle : 6. Les langages de l’amour.

Prendre de la hauteur sur nos relations

J’avais lu ce livre il y a quelques années et j’avais déjà réalisé un bref retour sur celui-ci. Il reste l’une de mes plus belles découvertes en terme de lecture sur l’amour. Bien qu’il soit centré sur l’amour après le mariage, il est applicable pour tout type de relation où l’on créé un lien. (famille, amis, couple, collègues…)

Chacun d’entre nous possède une façon d’exprimer son amour qui lui est propre. Il en va de même pour la façon de le recevoir.

Tout au long de la lecture, Gary Chapman nous transmets divers apprentissages. Il nous invite à être plus empathique et bienveillant. À cet effet, il nous transmet des clés pour être capable de décoder les langages d’amour de notre entourage. Ce nouvel outillage nous permet de créer des belles relations.

J’ai trouvé qu’il permettait de prendre du recul sur beaucoup de situation où l’on aurait tendance à jeter la pierre sur l’autre plutôt que d’accepter que nos façons de communiquer sont différentes.

Nous parlons d’amour mais le message ne passe pas car pour notre partenaire nous nous exprimons dans une langue inconnue… Une fois que vous aurez identifié le langage sentimental de votre conjoint, et appris à le parler, je pense que vous aurez trouvé la clé d’un mariage d’amour durable.

Appliquer les connaissances de ce livre avec parcimonie

Première lecture

Quand j’ai lu ce livre à l’époque, j’étais en couple, dans une relation qui, de ma perspective, battait de l’aile.

Aujourd’hui je me rends compte que je plaçais des attentes non réaliste sur ce que devait être notre couple. Dans mon envie de « sauver » notre relation, j’ai demandé à mon amoureux de lire ce livre. Je voulais qu’il le lise afin de me transmettre de l’amour par mes canaux à moi: les moments de qualités et les paroles valorisantes. Du moins, c’est ce que je croyais. Ce que je souhaitais surtout, c’était me sentir comprise et accepté. J’ai mis du temps à me rendre compte que ma demande était enfermante. Alors que je rêvais d’amour inconditionnelle, j’étais moi-même en train d’imposer mes propres conditions sur comment il devait agir. Je souhaitais qu’il rentre dans le moule que je créais. Le moule du petit-ami idéal à mes yeux.

En première lecture, j’estimais qu’il était nécessaire est normal d’attendre qu’il me communique son amour uniquement par les canaux que je lui avais transmis.

La prise de recul

Je parle ainsi d’appliquer les enseignements avec une certaine mesure. Pourquoi cela ?

Sur le long terme, communiquer par un langage de l’amour qui n’est pas le notre est très dur. C’est une chose que l’on peut faire de temps en temps mais qui est trop compliqué sur le long terme car elle mène à une forme de sur adaptation à l’autre.

Par exemple: Je suis une personne organisée et j’aimerais que tout mes espaces de vies soient minimaliste et très bien rangé. Mon amoureux, lui, aime se laisser vivre et ce que je considère comme du désordre ne le dérange pas le moins du monde dans son quotidien. Je pourrais lui signifier que je souhaite qu’il me rende service en faisant le lit bien au carré, comme on peut le trouver en chambre d’hôtel.

Ainsi, c’est quelque chose qu’il peut faire de temps en temps pour me faire plaisir. Cela dit, sur du long terme, il serait très compliqué pour lui de faire cette tâche au quotidien car il agirait en fonction de moi et la frontière avec la sur-adaptation est fine.

Pourquoi éviter la sur-adaptation ?

Tout simplement car la personne qui s’adapte se lisse et perd sa singularité et son identité au fil du temps. Or, c’est précisément cette unicité qui fait que l’autre nous aime. S’adapter à l’autre, s’oublier, ne plus se choisir, c’est une façon de donner à l’autre les clés pour ne plus nous aimer.

Conclusion

Enfin, ce livre est particulièrement intéressant et contient une connaissance nécessaire des différentes façons d’exprimer notre amour. Le fait de comprendre et connaitre ces différentes nuances nous permet de faire preuve de plus d’empathie et compréhension envers notre entourage.

Nous sommes ainsi en mesure de mettre de la conscience sur les attentions des gens que nous aimons. L’utilisation de ces connaissances nous permets d’apprendre à mieux communiquer nos besoins.

Vous pouvez vous procurer ce livre par ici : Les langages de l’amour – Gary Chapman