Sélectionner une page
Quel est donc ce fameux syndrome de l’imposteur ?

Il s’agit d’un sentiment d’illégitimité qui grandit en nous. Il peut devenir bloquant et paralysant s’il prend trop d’espace.
On entend beaucoup parler de ce syndrome dans le cadre professionnel et il existe tout autant dans le cadre des relations amoureuses !

  • Cela se manifeste par des pensées toxiques qui se développe petit à petit.
  • Si l’autre me voit tel que je suis réellement, iel va me rejeter
  • Je ne mérite pas cette relation
  • Et s’iel était déçu.e en me rencontrant ?
  • Est-ce que cette photo de moi reflète vraiment qui je suis ?
  • Et si iel découvre que je ne suis pas intelligent.e ?

Je vous propose ainsi, dans ce nouveau sujet, de découvrir quelques clés qui vont vous permettre de replacer ce syndrome à sa juste place et ouvrir les yeux sur votre propre valeur !

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

Est-ce que vous connaissez ce syndrome de l’imposteur ? Il s’agit d’un sentiment d’illégitimité qui prend racine en nous.

Il peut aller jusqu’à devenir paralysant et nous bloquer dans notre façon d’agir et interagir.

Rien de grave cela dit, 70% des personnes souffrent de ce syndrome, c’est quelque chose de complètement normal et on peut en sortir aisément en renforçant confiance et estime de soi.

Comment reconnaitre ce syndrome ?

Vous vous demandez peut-être si vous en souffrez. Il est possible que ce soit le cas si vous vous reconnaissez dans les points suivants :

  • Difficulté à accepter les compliments 
  • Non attribution de vos propres succès
  • Difficultés à demander de l’aide par crainte du jugement d’autrui
  • Tendance à être perfectionniste et très critique (particulièrement envers vous-même)
  • Difficultés à accepter les critiques constructives

Il existe bien sûr d’autres facteurs que ces derniers mais s’ils résonnent particulièrement en vous, vous venez peut-être de mettre le doigt sur un ressenti que vous avez.

Le syndrome de l’imposteur en amour

On parle beaucoup de ce syndrome dans le cadre du travail mais en amour, à quoi cela ressemble ?

Cela se manifeste par une pensée toxique qui se développe petit à petit.

Il s’agit de l’idée de ne pas être assez bien pour l’autre.

  • “Si l’autre me voit tel que je suis réellement, iel va me rejeter”
  • “Je ne mérite pas cette relation”.

Et avant même d’entrer en relation… Il peut y avoir la peur de la rencontre. 

  • Et s’iel était déçu.e en me rencontrant ?
  • Est-ce que cette photo de moi reflète vraiment qui je suis ?
  • Et si iel découvre que je ne suis pas intelligent.e ?

Je l’ai mentionné, ce sentiment provient généralement d’un manque de confiance en soi. Pour le surmonter, il n’y a pas de recette miracle. La confiance et l’estime de soi sont comme des muscles qui se travaillent jour après jour. 

Il se peut d’ailleurs que vous ayez l’impression, un jour, d’être tout à fait passer au dessus. Puis, un autre jour, vous vous sentez déstabilisé et doutez à nouveau.

Dépasser ses peurs pour dépasser ce syndrome

Nous avons tous et toutes des incertitudes et il est important de parvenir à identifier quand celles-ci nous nuisent.

En tout temps, nous sommes assez. Nous méritons tous de recevoir de l’amour peu importe nos qualités, nos défauts, notre physique, notre vécu etc.

Comment est-ce qu’on peut affronter ce type de peur ? Cette peur que l’autre découvre quelque chose qui va le ou la décevoir.

La peur d’être décevant.e

Déjà, la première chose que j’aimerais vous demander, c’est

  • Qu’est-ce que vous pensez que ça dit de vous s’iel découvre une chose que vous n’aimez pas chez vous ?

Par exemple : j’ai peur qu’il se dise que je ne ressemble pas à mes photos.

Qu’est-ce que ça dit ça ? En allant plus loin, il y a la peur de passer pour quelqu’un qui ment. Ensuite, il y a la peur de ne pas être séduisant ou séduisante.

Si on va encore plus loin, qu’est-ce qui dérange réellement ? Peur d’être une déception, de ne pas être aimable, de ne pas être quelqu’un de bien etc.

Dans ces moments là, vous pouvez observer qu’il n’y a pas de causalité entre votre information et le fait d’être méritant de l’amour.

Est-il possible de classer les gens en deux catégories ?

  • Celleux qui méritent de l’amour
  • Celleux qui n’y ont pas le droit 

Si vous répondez oui, quels sont les critères qui vous permettent de classer les gens dans une case ou une autre ?

La beauté est un critère totalement subjectif. Vous pouvez plaire à quelqu’un et pas à une autre. Pour autant, cela ne veut pas dire que vous n’êtes pas bien.

La peur d’être inintéressant.e

Nous pouvons également prendre une autre affirmation que j’entends fréquemment.

  • « J’ai peur que l’autre découvre que je ne suis pas intéressant ou intéressante. Je n’ai rien à raconter. »

Ce qui compte ce n’est pas ce que vous vivez mais comment vous le vivez.

Je peux vous raconter le plus beau voyage du monde, si je le fais d’une façon monocorde vous allez sans doute vous ennuyez avec moi. Alors que je pourrais très bien vous raconter sous forme d’un périple incroyable comment je suis allée sauver le monde en achetant un panier de légumes bios.

Les personnes ne se souviennent pas forcément de ce qu’on raconte mais de ce qu’on leur fait ressentir.

Votre vécu est suffisant pour faire de vous une personne intéressante

Plus que cela, derrière le type de croyances que l’on est pas intéressant, il peut y avoir la pensée qu’on n’est pas assez intelligent.

Il existe plein de formes d’intelligences différentes. 

S’affranchir du syndrome de l’imposteur

Je ne vais pas citer toutes les possibilités de raisons pour lesquelles vous pensez être un imposteur puisqu’il y en a beaucoup mais vous pouvez vous renseigner un peu sur le sujet qui vous touche. 

Nous avons tendance à faire beaucoup de suppositions et à tirer des conclusions hâtives sur des sujets que nous connaissons peu. L’intelligence en est un bon exemple d’ailleurs. On associe facilement ce terme aux diplômes, à l’intelligence scolaire alors que l’intelligence se situe à tellement d’autres endroits également.

Etablir la liste de ses peurs

Alors, la première chose que vous pouvez faire pour mettre de côté votre syndrome de l’imposteur c’est de lister toutes les choses que vous avez peur de révéler sur vous.

Toutes les choses que vous avez peur que votre partenaire ou un partenaire potentiel découvre sur vous.

Ensuite, en regardant cette liste, demandez-vous si, dans votre entourage, il y a des personnes qui cochent ces cases et comment elles font pour vivre avec ? 

Et puis je vais vous demander de faire preuve de courage surtout.

Oui, vous allez peut-être vous casser la gueule.

Il est fort probable que vous rencontriez quelqu’un qui ne partagera pas vos sentiments.

Est-ce que pour autant, une seule personne sur cette planète est en mesure de déterminer votre valeur en ce monde ?

Répondez honnêtement. Vous savez au fond de vous que la réponse est non.

Changer son dialogue interne

Changez votre dialogue interne

  • “Ok alors là j’ai vraiment peur d’aller parler à cette personne parce qu’elle va sûrement penser que je suis trop nulle mais en fait, ma peur elle est tout à fait normal.
    Au pire, je me casse la gueule, ce sera pas confortable mais est-ce que je reverrais cette personne ?
    Non.
    Est-ce que si elle me juge et me trouve ridicule, j’ai vraiment envie d’avoir cette personne dans ma vie ?
    Non.
    Donc là, c’est plutôt pas mal autant être fixé”.

Bien sûr, ce n’est pas agréable de se casser la gueule mais c’est justement ce type d’action où l’on fait preuve de courage qui viennent renforcer notre estime de nous-même.

Alors la prochaine fois que vous hésitez à révéler une part de vous, dites vous que vous êtes probablement en train de gagner un temps précieux.

Ce qui compte ce n’est pas le résultat final dans cette démarche de se montrer tel qu’on est.

C’est de savoir qu’on a tout donné, savoir qu’on a fait de notre mieux.

Et si quelqu’un vous juge pour cela, elle n’a peut-être pas sa place dans votre vie.

Vous souhaitez que je vous accompagne pour sortir de ce syndrome ? N’hésitez pas à prendre rendez-vous !