J’ai regardé la série Sex Life qui est accessible sur Netflix depuis le 25 juin. Je me suis dit que ce serait intéressant de vous proposer un décryptage de cette série depuis mon point de vue de Love coach. Je vais ainsi vous donner mon analyse et les éléments que je trouve intéressant de mettre en relief.

Si ce format vous plaît, n’hésitez pas à me le faire savoir et me proposer des films ou séries à décrypter. Ce serait avec joie !

Dans la première partie, je vais aborder cette série sans rien divulgâcher. Par contre dans un second temps, il y en aura. Faites attention à bien regarder où se situe mon warning si vous n’avez pas encore tout vu

 

Les premières secondes

La toute première scène a failli me décourager de regarder la suite. J’ai eu peur que la série soit très “bling bling à l’américaine”. J’ai persévéré suite aux conseils de ma sœur et j’ai apprécié cette série. Je la trouve très édulcorée en un sens, ce qui est normal  puisqu’il s’agit d’une fiction. Tous les acteur.rice.s sont beaux/belles et iels ne fréquentent que des personnes qui correspondent aux standards de beauté communément véhiculés.

En dehors des facteurs qui permettent de constituer un blockbuster américain, j’ai trouvé que c’était assez proche de la réalité. Il est dépeint dès le premier épisode la vie d’une maman qui repense avec nostalgie à sa folle jeunesse. Tiraillé entre sa décadence passée et une vie posée de femme au foyer qui n’a plus beaucoup d’interactions amoureuses avec son mari. 

 

Le paysage de la série

Il y a dès le départ, deux visions qui s’opposent fréquemment qui sont mis en lumière.

  • Profiter de la vie et des relations sous le prisme de la surconsommation amoureuse
  • La vie de couple rangée et classique

J’ignore si c’est voulu par les réalisateurs mais la façon dont cela est scénarisé, à mon sens, envoie les messages suivants: 

  • il faut vivre des expériences avant de se poser
  • La passion brûlante est plus attrayante que le calme serein
  • La vie de parents est incompatible avec le fait d’avoir du fun et de l’aventure
  • Il existe UNE bonne personne pour nous

J’ai trouvé que c’était assez emblématique de la façon que nous avons d’aborder les relations amoureuses aujourd’hui. On a peur de l’engagement, peur de l’intimité, peur de perdre notre liberté et pourtant on veut créer un lien fort. On pense que la connexion se fait toute seule, naturellement et que quand on est en relation, c’est censé être fluide et couler de source.

 

Les problématiques abordées

À première vue, je dirais donc que cette série est plutôt réaliste sur le paysage qu’elle dessine. Il s’agit bien de réelles problématiques qui sont abordées. Des croyances ancrées dans notre inconscient. Les différents thèmes abordés sont des sujets auxquels on est tous plus ou moins confrontés à un moment donné dans notre vie. Les relations inachevées, l’adultère, la perte de confiance en soi, les relations toxiques, la suradaptation ou encore la peur de l’abandon.

Avant même de rentrer dans les détails, vous vous poserez probablement les questions suivantes, rien qu’en regardant le trailer :

  • Les gentils garçons finissent t-ils vraiment toujours dernier ?
  • Est-il possible de tout avoir dans une relation ?
SPOILER ALERTE. Attention, à partir de maintenant, le divulgachage risque de démarrer si vous n’avez pas encore tout vu.

 

La représentation des relations toxiques dans les médias

Il y a beaucoup de choses qui ont tiré la sonnette d’alarme dans ma tête en regardant cette série. Ce qui me dérange particulièrement est la romantisation des relations toxiques. Ce genre de passion destructrice est celle qui, à priori, selon les médias, fait vibrer, nous fait nous sentir vivant. Je trouve cela particulièrement dérangeant de mettre en avant la relation comme celle entre Brad et Billie comme si elle représentait le véritable amour alors que cela vient tout brûler sur son passage.

Depuis plusieurs années, on entend parler de pervers narcissique, de relations toxiques à fuir à tout prix et dans cette série on nous le vend comme une relation torride, brûlante, pleine de désir, celle qui vient combler le besoin d’aventure.

Il s’agit tout de même d’une relation abusive dont on parle. Pourtant, nombreux.ses sont ceux qui vont être #TeamBrad parce que le scénario nous donne envie d’inciter Billie à aller vers la passion. Parce que les mauvais garçons sont associés à la passion et l’aventure. Et, ne nous mentons pas, le physique attrayant du mauvais garçon joue beaucoup. 

Ce qui fait rêver c’est l’aventure plutôt que la sécurité. Pourtant, l’espace de sécurité qui est en mesure d’être créé au fil des ans dans un couple est ce qui permet de grandir, d’évoluer et de se sentir en mesure de s’épanouir pleinement dans une relation.

 

Repérer une relation toxique

Dans l’histoire, Billie fait des études en psychologie, un master il me semble. Pourtant elle tombe en plein dans la manipulation de Brad. 

Il passe son temps à souffler le chaud puis le froid. Au tout début, cela m’a semblé incohérent qu’elle persiste dans sa relation puisqu’elle étudiait dans le domaine de la psychologie mais je me suis souvenue de l’expression “Les cordonniers ne sont pas les mieux chaussés”.

Savoir ne veut pas dire incarner ou faire.

Ainsi, les signaux d’une relation toxique à identifier :

  • Les ressentis corporels (peur de s’exprimer, peur pour sa sécurité physique)
  • L’incohérence entre les paroles et les actes (une chose est énoncée, une autre est faites)
  • Les excuses à répétition. Quand cela devient trop fréquent, c’est un schéma qui devrait susciter davantage de méfiance. D’ailleurs, on n’offre pas des cadeaux pour se faire pardonner. Acheter la tranquillité est une attitude qui vient tuer le couple.
  • La fausse vulnérabilité. J’entends par là le fait de s’ouvrir, se dévoiler et parler de soi uniquement après avoir fait une erreur. Cette technique de manipulation est là pour regagner la confiance. Le vécu, le passé, les schémas ne sont pas des excuses pour nos mauvaises actions. C’est tout au mieux des circonstances atténuantes.

De même, quand on se retrouve à changer soi-même pour excuser quelqu’un ou une relation c’est qu’il y a un gros souci. J’ai trouvé incroyable le passage où elle ment et qu’elle ose dire à son mari que Brad est en couple avec Sasha.

Quand on en vient à mentir, à avoir un comportement où on ne se reconnaît plus pour protéger quelqu’un ou se protéger, cela fait partie des red flags à relever.

 

Le retour d’une relation inachevée

Le tiraillement vécu dans le cadre d’une relation inachevée est particulièrement bien amené et mis en lumière. La vie de famille épanouie Billie mais il y a les fantômes de son passé de consommation qui la rattrape.

Est-ce que cela ne serait pas mieux avec un.e autre ? 

En voilà une question qui fait partie du jeu de l’amour. On ne peut pas avoir de certitudes d’avoir choisi LA bonne personne. L’une des mamans lui dit à un moment d’ailleurs. “Tu es dans ta routine, tu te demandes ce qui se serait passé en empruntant un autre chemin”.

On voit d’ailleurs lors d’une scène comment elle visualise la vie qu’ils auraient eu mais elle confond complètement état amoureux et amour. Ce qu’elle visualise n’est qu’un fantasme. La passion vécue dans cet amour était lié aux hormones. Ce n’était pas le véritable amour. L’amour se construit, on aime ce qu’on connaît et le nombre de choses qu’ils ne connaissent pas l’un sur l’autre est grand. Très grand !

Bien entendu, il est évident qu’en étant dans son fantasme, elle ne va pas visualiser comment le fait d’avoir 3 enfants dans son potentiel couple avec Brad aurait pu tuer la passion de même dans sa relation. Il n’est pas rare que l’attraction sexuelle diminue après la naissance des enfants. Le couple oublie l’entité relation au profit de l’entité famille.

Il y aura toujours quelqu’un de plus beau, de plus brillant, de plus étincelant. Nous vivons dans un monde d’abondance. La tentation sera toujours présente.

 

Mariage et sexualité

Toujours dans l’ère des croyances en vogue, on met en avant la performance sexuelle comme problème phare du couple.  Tout est parfait sauf le sexe. Pour beaucoup de personnes, le sexe est le ciment du couple.

À mon sens, lorsque le sexe est un obstacle à l’épanouissement du couple, il est plutôt le symptôme de quelque chose de plus profond.

La santé sexuelle d’un couple se mesure selon le référentiel de ce couple en question. Les chiffres, les statistiques ou autre mesure de normalité sont assez peu révélatrice de l’épanouissement affectif. Cela vient plutôt, en général, amené des questions là où, initialement, il n’y en avait pas.

Le sexe est un moyen de communication. L’absence de celui-ci indique qu’il faut renouer avec l’autre. Dans leur cas, la sexualité se présente comme instrument de plaisir plutôt qu’en partage. Ce serait pourtant là où il y aurait de belles évolutions à apporter dans leur relation. Remettre du sacré dans leur sexualité. 

Cette forme de communication rompu indique des non dits, de l’implicite, un manque d’honnêteté. C’est cela qui génère la frustration. Ils ne sont pas sur la même longueur d’onde. Il lui parle de son travail quand elle a envie d’avoir un rapport sexuel. Mutuellement, ils ne communiquent pas sur le même canal et sont complètement déconnectés l’un de l’autre.

Ainsi, après huit ans de relation, ils vivent une énorme crise lié à un grand classique : une mauvaise communication. Les besoins de chacun ne sont pas exprimés et le cadre du couple n’est plus défini. Chacun reste ancré dans sa propre réalité et perspective sans aller à la rencontre de l’autre.

 

La suradaptation

Lorsque Cooper découvre les fantasmes de sa femme, il prend peur. Il découvre une nouvelle facette de sa partenaire et décide de devenir la personne qu’il pense qu’elle attend qu’il soit. Il décide donc d’endosser un rôle afin de ne pas la perdre et c’est une erreur.

Billie a choisi d’être avec lui car il était différent. Elle l’a choisi pour son unicité.

Lorsqu’une personne se suradapte dans une relation, elle devient une personne qui est remplaçable puisqu’elle met de côté son unicité. C’est donc l’effet inverse qui se produit.

Se suradapter, c’est donner à l’autre les clés pour ne plus nous aimer.

 

La plus grosse incohérence du scénario (selon moi)

Dans le dernier épisode de la saison, Cooper part discuter avec Brad chez lui. Il se passe alors quelque chose de complètement lunaire et qui ne colle pas du tout avec le personnage Brad. Il est la personne qui vient réconforter Cooper en lui disant que “même quand elle était avec moi, c’était la personne que tu es toi qu’elle recherchait. Elle voulait que je sois toi”.

Cooper reprend alors confiance en lui et en son couple. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Brad, son rival vient de lui dire de ne pas s’inquiéter de lui puisqu’elle l’a rejeté et qu’elle aime sincèrement Cooper.

On pourrait alors se dire “Oui, cela colle avec le fait que Brad a vraiment changé” mais en fait, non. On ne change pas en quelques semaines. Pour rappel, Brad appelle en visioconférence Billie pour qu’elle observe sa meilleure amie pendant un rapport torride avec lui.

Il provoque Cooper tout au long du repas dans le seul objectif de montrer qu’il connaît mieux Billie que lui. En essayant de rappeler à sa bien-aimée qui elle est vraiment. Comment pourrait-il le savoir sans l’avoir côtoyé pendant 8 ans et qui plus est, après avoir entretenu une relation de sex-friend avec sa meilleure amie pendant un an ?

Il s’ouvre à elle uniquement quand il a besoin de la manipuler. “J’ai passé les 8 dernières années à m’en vouloir”. Pour quelqu’un qui essaye de se repentir, il a de drôle de façons de le montrer.

 

Mon avis général

Cette série se laisse regarder aisément et met en lumière de véritables thématiques de la vie de couple qui ne sont pas souvent abordés sous cet angle donc elle est très intéressante en ce sens.

Cela dit, il y a plusieurs points qui me pose souci : 

  • C’est toujours un personnage féminin qui déclenche l’élément perturbateur et les problèmes. (Honnêtement, je vous mets au défi de trouver une série où ce n’est pas une femme ou identifié comme tel qui vient créer les embrouilles.)
  • La romantisation d’une relation toxique
  • La confusion entre l’état amoureux et l’amour vrai 
  • La règle du 85/15 qui sous-entend qu’on ne peut pas tout avoir en couple

Bien que cette série s’appuie sur des faits réels, elle n’en reste pas moins une fiction. B.B. Easton n’a plus jamais revue son ex dans la vraie vie. C’est naturel qu’il y ait des directions qui soit prise afin de tenir l’auditeur en haleine mais j’aimerais beaucoup avoir l’occasion de voir une série où l’on s’ancre sincèrement dans la réalité afin de donner des modèles de couples sains et sereins.

Cela dit, j’ai quelques films et séries en tête avec des modèles de couple sains.

 

Pour aller plus loin 

Je vous invite à lire

Je vous invite à écouter