En matière de séduction, j’entends souvent dire « Je ne sais pas draguer », « je suis trop timide » ou même « je ne manipule pas les gens moi ». Je ne vais pas vous parler de séduction en tant que drague de rue mais plutôt dans le cadre de relations durables.

Il est fréquent d’associer une connotation négative à ce mot en le juxtaposant au mot manipulation. Les personnes qui pensent ne jamais draguer car ils n’aiment pas cela, je vous arrête tout de suite. Nous ne tombons pas amoureux sans être attiré et donc d’une certaine façon séduit par quelqu’un. La séduction est belle et bien là, que nous le voulions ou non.

Je me souviens de rencontres que j’avais pu faire par le biais d’applications en ligne. J’avais le souhait de créer du lien, éventuellement être en couple mais ce que je voulais surtout c’était de faire bonne impression. À mon sens, c’était cette bonne impression qui ferait que l’autre aurait envie de me revoir et peut-être de construire quelque chose avec moi pourtant il n’en était rien.

J’avais un discours bien préparé à l’avance des choses à dévoiler sur moi. Je parlais généralement de mes passions en mettant en avant le fait que j’aimais beaucoup voyager. Je parlais de mon courage en parlant de développement personnel et tout les challenges que j’aimais relever. J’évoquais mon parcours professionnel sans embûches. Je cochais des cases invisibles de ce que je pensais que l’autre aurait envie d’entendre et de ce qui me rendait intéressante. Pourtant il ne se passait pas grand chose. La personne restait à l’écoute et mon discours n’avait rien d’ennuyeux mais je ne marquais pas l’esprit de la personne. J’étais persuadée qu’il fallait être épatante et avoir une vie incroyable pour créer du lien. Cela dit, le contrôle de notre image tue l’émotion nécessaire à l’amour.

Ainsi, ces rencontres n’aboutissaient pas. Ce que nous percevons de l’autre lors d’un premier échange ne dépasse pas 3%. Il reste ainsi 97% de richesse chez l’autre mais nous nous arrêtons généralement à cette première impression en pensant que les 3% sont révélateurs, que l’autre n’a rien de plus à nous apporter. Pourtant, parmi ces 97% se trouvent ce qui est capable de nous toucher, de nous émouvoir, de nous attirer.

Alors, comment fait-on pour séduire en étant authentique, soi-même ? Comment créer un pont émotionnel avec l’autre ?

L’authenticité

Être authentique, ce n’est pas mettre en avant ses atouts, parler de notre faire plutôt que de notre être.

Pour être soi-même dans nos échanges, il est important, avant tout, de se connaitre. Connaitre nos atouts permet de nous donner confiance en nous et amener de la conscience sur le fait que nous pouvons plaire et être aimé. En ne pensant pas pouvoir plaire, nous passons à côté de nombreuses opportunités de lien.

Lorsque nous sommes à l’aise avec nous même, l’autre s’autorise également à être davantage à l’aise avec lui-même et par conséquent avec nous. L’authenticité nous permet de créer un climat de confiance où chacun ose être soi, sans porter de masque. Lorsque nous ne montrons que le positif, peut-être que oui, l’autre nous admirera mais la déception sera encore plus grande lorsqu’il réalisera que nous ne nous sommes qu’humains avec nos qualités et nos (jolis) défauts.

Ayez conscience de vos fragilités et acceptez les. Ceci est une invitation pour que l’autre soit également plus à l’aise avec les siennes.

Je vous propose de prendre le temps de réfléchir aux questions suivantes:

  • Est-ce qu’il y a des facettes de ma vie que je cherche à passer sous silence ?
  • Si je parlais de ces sujets avec recul, qu’est-ce que cela ferait à l’autre ?
  • Est-ce qu’il est envisageable pour moi d’en parler à quelqu’un que je connais assez peu pour voir ses réactions ?

Bien entendu, même si vous n’avez pas confiance en vous aujourd’hui, ce n’est pas un point bloquant. Il y a de nombreuses personnes en couple qui manque de confiance en eux. Si aujourd’hui, vous souhaitez faire des rencontres prometteuses, il se peut simplement que ce soit un sujet intéressant à creuser. Osez vous accepter et faire briller votre singularité.

La connexion

La connexion émotionnelle est ce qui va permettre de faire naitre l’état amoureux. Lors de vos échanges, ce n’est pas particulièrement ce que vous racontez qui va importer mais plutôt comment vous le racontez.

Lorsque nous nous autorisons à être vulnérable, nous laissons de côté le contrôle et laissons les émotions circuler.

L’émotion va pouvoir se communiquer lorsqu’elle est vécut. Ainsi, si vous parlez de quelque chose qui vous a touché, marqué, construit vous aurez forcément de l’émotion en parlant. Là où, à l’inverse, parler de la pluie et du beau temps ne vous aidera pas à faire circuler les émotions, qui plus est, le degré d’intimité de l’échange ne sera pas très élevé.

C’est en montrant notre sensibilité, nos émotions que toute relation va pouvoir débuter. Nos blessures, nos peurs, nos désirs, nos joies, notre vécut, c’est précisément ce qui nous permet de rayonner.

L’intimité

Si nous refusons de parler de notre intimité, nous restons dans des relations superflues, sans émotions. Je pense que d’une certaine façon, nous avons tous envie de créer des liens plein de saveurs, de mystère et qui nous donne envie d’approfondir une relation. Nous sommes plus enclin à développer des sentiments pour quelqu’un dont on se sent proche. Ainsi, en entrant sur un terrain plus intime, l’amour va pouvoir se développer.

Ce qui va permettre de développer l’intimité est principalement l’écoute active. Une personne se sent importante, entendue, comprise lorsqu’elle est écoutée avec attention. C’est ainsi qu’elle passe un bon moment en notre compagnie. L’écoute active est une compétence qui se développe. C’est un moment où nous nous centrons sur l’autre. C‘est à dire que nous mettons de côté notre téléphone, nos distractions, nos pensées et nous sommes attentifs à ce que l’autre a à nous partager.

C’est le moment pour vous de poser des questions et de vous intéresser à l’autre. Si vous êtes timides et que vous pensez n’avoir rien d’intéressant à apporter, l’écoute est une très belle qualité. Laissez des silences, de l’espace pour que l’autre ait le temps de penser. Les « blancs » ne sont en rien une tare dans un échange.

Vous pouvez reformuler avec vos propres mots ce que la personne vient de vous dire afin de vous assurer que vous l’avez bien compris dans votre propre monde.

Au cas où, voici quelques petites choses à ne pas faire lorsque vous êtes dans l’écoute:

  1. Ne donnez pas votre avis s’il n’est pas sollicité. Si la personne vous parle d’une expérience personnelle ou d’un ressenti, ce n’est en rien un débat.
  2. Ne cherchez pas de solutions à un problème évoqué. Il est fréquent que nous évoquions des obstacles, tracas ou difficultés mais nous ne sommes pas toujours dans la phase de résolution du problème. Si vous avez un doute sur ce que la personne attend de vous en vous en parlant, formulez-le: « est-ce que tu souhaites être simplement écouté ou cela te plairait que je t’aide à trouver des solutions? »
  3. Ne ramenez pas tout à vous. Vous pouvez bien entendu rebondir sur les propos d’une personne mais ne cherchez pas à tout prix à reprendre la parole.

Je vous donne quelques exemples de questions que vous pouvez poser lors des premiers échanges avec quelqu’un afin de créer une connexion émotionnelle avec l’autre:

  • Quels sont tes rêves ?
  • Quel est ton souvenir le plus marquant ?
  • Qu’est-ce qu’une journée parfaite pour toi ?

Et ma question préférée de tout les temps:

  • Si tu pouvais changer un événement dans ta vie quel serait-il ?

Cela peut révéler des choses incroyables sur l’autre et si vous me connaissez, il est probable que je vous l’ai déjà posé. Dans toute relation, amoureuse ou non, elle est particulièrement intéressante. Bien entendu, à vous de comprendre ce qu’il se joue derrière la réponse et de creuser pour connaitre un peu mieux la personne.

L’écoute est une très belle qualité et veuillez, cependant à ce que la parole soit répartie de façon équilibrée. Vous pouvez écouter plus que vous ne parlez mais à un moment donné, il est important que vous vous livriez également à l’autre. Si c’est une personne très bavarde, vous pouvez sans aucun souci lui dire « J’adore ce que tu me racontes et j’aimerais bien t’en dire un peu plus sur moi ». Si c’est votre premier rendez-vous, vous ne savez pas si vous reverrez la personne alors il est important de vous dévoiler également.

J’espère que ces quelques points vous ont été utile. Si vous avez des questions n’hésitez pas à me le poser en commentaires, via le formulaire de contact ou encore Instagram.

Avec amour,

Andréa